GLADYS

 angesGLADYS DES EPINES DE CRYSTAL

30/10/1991 – 16/08/2012

Comment ai-je eu mon premier pékinois??

Un dimanche en promenade dans une jardinerie; mes enfants sont allés voir une expos de chiots et sont tombés en admiration devant des petit pékis pas cher !! – On verra plus tard !!

Le lendemain en discutant avec une collègue je lui dis hier j’ai vu des pékinois c’est mignon.

6 mois plus tard, un lundi elle me dit: mon gardien a récupéré un pékinois mâle et il y a aussi une femelle à DONNER, c’est une personne qui arrête les concours et a abandonné les pékis chez un éléveur qui a en charge de les placer s’il trouve ou de les mettre à la SPA !! Aussitôt j’appelle cet éleveur qui me dit qu’il avait arrêter l’élevage cause maladie mais il avait toujours la femelle à placer. Rendez vous dès le lendemain (8 mai 1996) pour voir « la bestiole ». Arrivés chez lui mon épouse et moi même tombons en admiration devant une jolie péki rousse. Mais ce n’était pas celle ci, notre future, très peureuse était cachée sous un fauteuil. Elle manquait d’entretien, les yeux sales, mal coiffée … Une fois dans nos bras elle ne bougeait plus, terrorisée, peur des enfants … !! Mais il y eu un déclic et on reparti avec GLADYS qui adopta aussitôt mon épouse. A peine 3 jours à la maison et déja on dû aller chez le véto qui nous dit qu’elle manquait d’entretien, problème aux yeux … Pendant 2 mois Gladys fit pipi sous elle dès que quelqu’un venait a la maison, lorsqu’elle voyait un enfant, elle n’aboyait pas , tremblait chez le véto que l’on voyait souvent (trop souvent !!)….. Puis petit à petit elle prit ses aises, commençait a ronfler fortement sur le canapé, aboyait après le voisin, marchait bien en laisse , commençait à monter dans la chambre le matin ..

Mais pour Gladys tout était nouveau, les vacances en camping car, les promenades sur le vélo, la foule, la mer …. Peu importe avec nous elle était en confiance… Partout Gladys nous accompagnait, c’était le bébé de la maison.

Et puis il y eu ce mois d’avril 2002 où tu as fait une crise, sans rien comprendre tu t’es retrouvée chez le vétérinaire en pleine nuit. Tu as commencé à fatiguer, les promenades étaient plus courtes, les vacances en juillet nous t’avons toujours portée mais tous les matins c’étaient toujours les calins dans le lit.

Ce week end du 15 août 2002, nous l’avons passé sur l’ile d’Oléron d’ou tu n’es pas revenue. Tu vois Gladys chaque année nous retournons te voir.

Gladys on parle souvent de toi

Alain et Eliane

 

Laisser un commentaire

*