PRISCY

anges

PRISCY DES DIABLOTINS DES ISLES

30/01/1999 – 21/05/2003

Lorsque nous t’avons accueillie ce 3 novembre dernier, ce n’était pas pour remplacer Gladys qui nous avait quitté quelques mois plus tôt mais c’était bien pour devenir notre petit bébé.

Nous te revoyons, angoissée sur le siège arrière lors du court voyage retour. Comme cela a du t’être difficile, tu quittais tous tes amis avec lesquels tu vivais depuis 3 ans … Timide dans la maison, tu n’osais pas aller de pièces en pièces. Vite un petit pipi sur la pelouse et aussitôt tu rentrais, il fallait que j’emmène une poignéede croquettes pour que tu restes quelques minutes dehors. Un escalier !! tu n’avais connu que des escaliers spéciaux pékinois : je met les 2 pattes avant, puis une patte arrière puis l’autre ..puis badaboum !!

Finalement il ne t’aura fallu que 3 jours pour devenir notre petit bébé affectueux. Debout sur tes pattes arrière tu aboyais jusqu’à ce que l’on te prenne dans nos bras. 17h je rentrais du travail, les léchouilles, le petit gâteau et tu m’attendais à la porte pour la promenade suivie du brossage… La marche en laisse, les escaliers, sauter du canapé … monter en trombe le matin nous réveiller, la cavalcade dans le lit ….. tes habitudes étaient prises.

Mais à force de te surveiller, de te protéger, te surprotéger il a fallu que je me convainque que tu étais malade. Tu fatiguais lors des promenades, tu t’essoufflais, tu boudais tes croquettes le matin …..Je n’ai pas compris que c’était un état normal pour une petite fille qui avait ses chaleurs !!! Il aura fallu une visite chez le vétérinaire, qu’il me dise de te surveiller, risque plus tard d’une métrite …. Le remède : l’opération.

Je te revois encore arriver la matin, courir vers le cabinet du véto, monter sur la balance, ah oui tu étais en confiance je ne pouvais pas t’emmener là ou l’on te ferais des misères.

Midi j’ai des nouvelles rassurantes, à 17h on rentre à la maison. Ton petit battement de queue lorsque je t’ai reprise m’a réconforté. 20h30 dans ton petit lit tu nous regardais manger, ce ne serait que 24h difficiles pensais-je ! Et ce 21 mai à 21h tu nous as définitivement quitté sans bruit.

J’espère que la haut au paradis des chiens tu es heureuse. Si tu vois des larmes sur les joues de ta maîtresse c’est parce qu’elle pense souvent a toi. Elle n’a pas voulu voir ce petit site, les photos… Nous avons perdu nos 2 petites nenettes en 9 mois. Nous t’entendons encore monter le matin.

Nous allons partir en vacances, cette année nous n’aurons pas de « petit loulou » avec nous. Nous avons laissé le panier sur le vélo.

On t’aime Priscy.

Alain et Eliane

 

Laisser un commentaire

*